Une nouvelle façon de lutter contre les inégalités

Nous avons souvent tendance à confondre la lutte contre la pauvreté avec la lutte contre les inégalités. Lutter contre la pauvreté ne suffit pas quand on veut lutter contre les inégalités. Et il est même possible de creuser les inégalités tout en luttant contre la pauvreté…

 D'année en année, les pauvres deviennent de plus en plus pauvres et les riches de plus en plus riches. Les inégalités se creusent et la tendance est à l'augmentation. D’après le chef économiste de l’OCDE, M. Pier Carlo Padoan, cet accroissement des inégalités « est l’un des principaux risques pesant sur notre prospérité et notre sécurité futures »

Alors que faisons-nous pour lutter contre les inégalités ? L'Etat est l'acteur majeur dans ce domaine. Un document de travail rédigé pour le forum politique de l'OCDE du 2 mai 2011 sur la lutte contre les inégalités explique que « Les politiques sociales, budgétaires et du marché du travail jouent un rôle majeur dans la redistribution des revenus. En moyenne, les transferts, ainsi que les impôts sur le revenu et les bénéfices réduisent les inégalités d’un tiers et la pauvreté de 60% environ dans les pays de l’OCDE. »

L'Etat doit-il en faire davantage en tentant de plafonner les très hauts salaires ? En taxant davantage les plus aisés ? En trouvant des nouvelles solutions pour forcer une répartition plus juste des richesses ? Toutes ces solutions ont été tentées mais n'ont pas enrayé la tendance. Pire : des milliers de millionnaires et milliardaires français ont choisi de partir à l'étranger ! D'après un article Point du 9 août 2016, la France est même devenue le premier exportateur mondial de millionnaires. Une hémorragie qui force les contribuables qui restent en France à payer pour ceux qui sont partis. N'est-ce peut-être pas la preuve que le système a atteint ses limites et qu'il faut trouver de nouvelles idées ?

Force est de constater que nous avons besoin des plus fortunés et que nous ne pouvons pas les forcer à s’investir dans cette lutte. Est-ce que leur donner envie de faire davantage n'est pas la seule solution pour les impliquer davantage ? Pourtant aujourd’hui, nous faisons tout le contraire. Réalisons-nous qu’en attaquant sans cesse les plus aisés, nous contribuons involontairement à creuser les inégalités ?

A l'étranger, une des plus belles initiatives qui donne envie aux plus fortunés de s'investir est The Giving Pledge, une campagne lancée par Bill Gates et Warren Buffet qui demande aux plus aisés de donner au moins la moitié de leur fortune à des fins philanthropiques. Mais que faisons-nous en Europe ?

Nous devons trouver des nouvelles idées pour renforcer le lien entre les extrêmes. Nous ne pouvons y arriver que si nous acceptons que nous avons des modes de vie différents. Ne condamnons plus les plus aisés uniquement à cause de leurs revenus. Laissons-leur l'opportunité de nous montrer leurs engagements solidaires. C'est le meilleur moyen pour leur donner envie de s'engager.

L'initiative de Jet Solidaire va dans ce sens car il est tout à fait possible de voyager en avion d'affaires et d'être solidaire.

S.D. 

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Danielallouche9300@gmail.com (dimanche, 06 novembre 2016 11:39)

    Oui c est tres vrai comme analyse du probleme moi personellement je pense qu il ne faut plus qu il y ait un enorme fosse d inegalitees et qu il faut qu il y ait + de solidaritee envers les plus pauvres et de redistribuer les richesses dans ce pays

N'hésitez pas à nous contacter pour toute demande d'information ou de cotation.

 

Jet Solidaire - 6, rue Duret - 75116 Paris

E-mail : info@jetsolidaire.com

Téléphone : +33 1 45 32 21 50