Les vols en jet privé pendant l'épidémie du coronavirus covid-19

Le coronavirus COVID-19
Le coronavirus COVID-19

Les articles sur la forte augmentation des vols en jet privé en cette période d'épidémie sont nombreux ces derniers jours. En ces temps de confinement généralisé, cette hausse du trafic peut surprendre. Qu'en est-il vraiment ? Jet Solidaire fait le point ce 19 mars 2020.

Voler en jet privé permet de réduire les risques de transmission du virus

Comme la plupart des transports en commun, un avion de ligne bondé avec 180 passagers est un espace propice pour la transmission du virus. Affréter un jet privé pour voyager seul ou uniquement avec une ou deux autres personnes semble la solution idéale pour se protéger et éviter de contaminer les autres lors d'un voyage impératif. De plus, comme l'offre en vols de ligne diminue fortement, l'aviation d'affaires semble devenir la seule capable de permettre des déplacements en avion. Tous les vols sont-ils possibles avec un jet d'affaires en cette période d'épidémie ?

Beaucoup de réservations et beaucoup d'annulations

Pour répondre à la première question, il est indéniable qu'il y a eu un pic de réservations de jets privés fin février et début mars, liées pour la plupart à des rapatriements. Mais la première réalité, c'est qu'il y a eu également un pic d'annulations de vols. En effet, tous les vols liés à des événements professionnels ont été annulés. Même constat pour les vols liés à des événements sportifs. D'autres vols ont été annulés par la peur d'une mise en quarantaine à l'arrivée à destination. Heureusement pour bon nombre d'acteurs de l'aviation d'affaires, les annulations des vols de début mars à la mi-mars ont largement été compensées par des nouvelles demandes. Certains acteurs ont même vu leurs ventes fortement augmenter. Malheureusement pour le secteur, cette embellie risque de ne pas durer longtemps.

Les règles changent en permanence

Planifier des vols actuellement est particulièrement compliqué car les règles et les possibilités changent en permanence. A chaque demande reçue, il faut insister lourdement sur le fait que chaque offre de prix est faite sous réserve d'obtention des autorisations de vol. Ainsi, pour ne citer qu'un exemple parmi d'autres, le rapatriement des Français bloqués au Maroc depuis le week-end dernier a connu de multiples rebondissements au cours des derniers jours. Tantôt, il était possible d'organiser des vols en jet privé, tantôt, il ne l'était plus.

La faisabilité des vols dépend des aéroports accessibles

Le deuxième point relatif à la faisabilité des vols concerne tout simplement le nombre d'aéroports accessibles. Ainsi, plusieurs informations officielles annoncent depuis plusieurs jours la fermeture imminente de l'aéroport de Cannes, troisième aéroport d'aviation d'affaires en France avec plus de 6000 départs par an. Pourtant, dans les faits, l'aéroport fonctionne normalement aujourd'hui 19 mars et aucune date de fermeture n'a été communiquée. De nombreux autres aéroports sont susceptibles de fermer ou de perdre leur PPF (point de passage frontalier). Plus surprenant, nous sommes informés aujourd'hui de la levée des restrictions pour 16 aéroports italiens (Ancône, Bari, Bologne, Cagliari, Catane, Gênes, Lamezia, Lampedusa, Milan Malpensa, Naples, Palerme, Pantelleria, Pescara, Pise, Rome Fiumicino, Turin, Venise) jusqu'au 25 mars. Et personne n'est en mesure de dire quels aéroports seront ouverts demain.

Les règles sont différentes d'un pays à l'autre

Autre point à considérer : les règles sont différentes d'un pays à l'autre et évoluent ici aussi en permanence. Aujourd'hui, plusieurs pays européens interdisent l'arrivée de passagers en provenance de la France, comme par exemple l'Arménie, la Bosnie-Herzégovine, la Bulgarie ou la Suisse. L'Autriche et Malte interdisent carrément tout vol en provenance de la France. En dehors de ces pays, il est en principe possible de voyager en jet privé dans tout l'espace Schengen au départ de la France.

Les règles de confinement se renforcent et vont faire chuter le nombre de vols

Les règles de confinement sont les mêmes pour tout le monde et se renforcent pour les passagers de l'aviation d'affaires. Pour tous les vols, les passagers doivent désormais pouvoir prouver le caractère indispensable du voyage. Dans la pratique, seuls les vols pour effectuer des rapatriements semblent encore possibles.

Les vols en jet privé augmenteront à nouveau fortement après la crise

Tout comme l'aviation de ligne, l'aviation d'affaires va énormément souffrir pendant cette période. Certains opérateurs de jets privés ne survivront probablement pas à une épidémie trop longue. Mais la grande flexibilité de l'aviation d'affaires lui permettra de rebondir rapidement après la crise car le besoin de voyager très rapidement sera très fort pour relancer l'activité économique. Dès que le confinement sera allégé, le voyage en avion d'affaires redeviendra un outil de productivité extraordinaire pour se déplacer très vite en Europe et dans le monde. La demande pour des voyages en jet privé sera assurément très forte. Souhaitons que ce nouveau pic de réservations arrive le plus rapidement possible car il sera synonyme de sortie de crise pour tout le monde.

S. D.

Écrire commentaire

Commentaires: 0

N'hésitez pas à nous contacter pour toute demande d'information ou de cotation.

Do not hesitate to contact us if you need any information or for a price request.

 

Jet Solidaire - 10, rue du Colisée - 75008 Paris

E-mail : info@jetsolidaire.com

Téléphone : +33 9 62 62 48 41

 

Inscription à notre newsletter (2 à 3 par an) :